Olloix

olloix

La rue principale, « rue des trois puys », est une ancienne voie romaine qui conduisait de Vichy au Mont Dore en passant par Aigueperse, Clermont, le Chambon et le Puy de l'Angle. Le peuplement primitif se trouvait à Liozun, à deux kilomètres au nord-est du bourg, sur un éperon rocheux dominant les gorges de la Monne. La légende dit que le site Liozun a été abandonné après une épidémie de peste. Les habitants se sont alors ensuite installés près de la commanderie de l'ordre des Hospitaliers. Il ne reste aujourd'hui qu' une partie de la chapelle qui constitue le chœur de l’église actuelle. Cette église abrite le gisant de Odon de Montaigut, dit saint Gouérand, commandeur des Hospitaliers à Olloix, mort vers 1345.

Le puy d'Olloix (1 002 m), le puy d’Ozenne (914 m) et le puy de Marquerole (840 m) sont des témoignages de l’activité volcanique passée. Du sommet de chacun de ces puys on jouit d’un très vaste panorama : le plateau du Cézalier au sud ouest, les Monts Dore à l’ouest, les monts Dômes au Nord-ouest, le plateau de Gergovie au nord, la plaine de la Limagne et les monts du Forez à l’est, les monts du Livradois au sud-est. Sur les plateaux en pente douce situés à l’est de la commune on peut voir de nombreux rochers constituant un chaos granitique.

Au nord, les gorges de la Monne, site sauvage et pittoresque, séparent la commune d’Olloix de celle de Cournols qui, jusqu'en 1872, ne formaient qu’une seule et même commune.

Maire : Philippe MARC-CHANDEZE

313 hab.

1 192 ha

Itinéraire Départ